Partage de trois poèmes contemplatifs inspirés dans un de ces lieux très précieux de la côte vendéenne.

La photo n'est pas celle du lieu des poèmes car je l'ai réalisée sur la route des phares de la Bretagne, mais c'est celle qui partage les sensations les plus en lien avec ce que j'ai vécu et ressenti aux moments de l'inspiration des poèmes.

NUIT EN BORD DE MER

Le ciel est pur comme jamais,

La ville s’est éteinte et la Lune s’est couchée.

Au loin le bruit des vagues,

Phare des Baleines et phare du Grouin

Proches et si loin scintillent sans fin,

Comme un diamant originel

Ils sont lumière providentielle.

Ici et maintenant

Une conscience goûte l’instant.

L’immensité se donne j’en suis témoin.

Comment remercier !

La Terre tourne,

Les constellations semblent bouger,

Dans le regard de celui qui est.

L’univers s’expanse, instant d’éternité !

La nuit est glaciale, je me blottie dans mon duvet.

AUBE ET JOUR EN BORD DE MER

Ce matin la mer est couleur argentée

Recouverte d’un pastel bleu, vert et rose irisé.

Le soleil pointe le bout d'son nez,

Et tout doucement la palette va se transformer

En blanc neige et gris ouaté.

Le bec dans le sable, les bécasseaux sont déjà au petit déjeuner.

Ils courent si vite pour me contourner.

Les coquilles de moules cachent parfois des trésors

Pour d’autres encore,

Comme les petits ou grands gravelots qui vont les retourner.

Sur la plage je marche en crabe pour mieux contempler.

Derrière la dune l’eau a pénétré,

C’est comme un lac aux rives vertes et aux herbes dorées.

Posés sur le miroir de l’eau,

Canards et limicoles semblent s’éveiller.

Au milieu devant, un arbre mort enraciné,

Reposoir des passereaux pour la toilette du matin.

La conscience en est témoin,

Elle se sent reliée.

Quelque chose en moi a changé,

La paix m’a rejoint, la peur s’en est allée.

MON COEUR EST CHAGRIN

Mon cœur est chagrin, je dois m’en aller,

M’arracher à cet instant relié à l’unité,

Quitter cet écrin pour mon nid douillet.

Et pourtant des heures j’ai contemplé

Les oiseaux, les végétaux, la mer, le sable, la Lune et les étoiles.

Rien n’y fait, j’ai tant besoin de m’en imprégner.

Alors d’y revenir, encore et toujours, je me le promets.

Paroles : Isabelle Brisseau

IMG_3578.JPG