Non loin dans les marais ce sont les grues avec lesquelles j'aime à me relier surtout quand l'aurore et le crépuscule deviennent des moments privilégiés. Je souris alors de leur "atterrissage" quand leurs longues pattes jouent le rôle de pendule ou balancier.

Dans ces moments de grâce partagés, voici la petite composition que j'aime à leur chanter :

Grues du ciel demoiselles, j’vous attends et j’vous entends

Grues du ciel demoiselles, j’vous attends et j’vous entends

Dans les chaumes des prés, vous aimez vous poser

Dans les chaumes des prés, vous vous rassemblez

Grues du ciel demoiselles, au dessus vous passez

Grues du ciel demoiselles, au dessus vous passez

Droites comme un trait tiré, les pattes allongées

Droites comme un trait tiré, vous nous survolez

Grues du ciel demoiselles, quand vous atterrissez

Grues du ciel demoiselles, quand vous atterrissez

Dans l’eau de la réserve, à la nuit tombée

Vos pattes sont à l’équerre, comme un balancier

J'ai eu la chance d'aller me perdre au Japon où ces oiseaux sont d'une autre couleur, mais où que l'on soit, c'est toujours un moment précieux quand l'animal nous offre ce cadeau de pouvoir l'observer.

GRATITUDE à chacun d'entre eux !

Paroles : Isabelle Brisseau

© 2023 by Name of Template. Proudly made by Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now